logo
Retour à l'accueil


Santiago de Cuba - Juillet

La page avec tous les textes du site / pagina con todos los textos del sitio

- Documentation / Documentación : Répertoire de chants / Cancionero -

Version pdf de l'article complet (173 p., 50 illustrations). Parue le 05/01/2019

Les partitions de chants (272) par ordre alphabétique en pdf


Complément :
Dossier - "Traditions musicales Haïtiennes dans la région orientale de Cuba". Par / por Daniel Mirabeau.

NOUVELLE VERSION AUGMENTÉE : 9/12/2018 - dernière révision le 22/03/2019

CHANTS DES COMMUNAUTÉS HAÏTIENNES DE CUBA /
CANTOS DE LAS COMMUNIDADES HAITIANAS EN CUBA

(textes, commentaires et traduction avec liens de partitions, vidéo, écoute en mp3)

par / por Daniel Mirabeau

espagnol Link previsto : Texto pdf en español con las particiones y ilustraciones proprías version esp. 2016

Haïtiens de Cuba
La Bèl Krèyol (Camagüey) © Y. Garcia Garcia


PRÉSENTATION

Les chants de cet article ont étés collectés par l'auteur auprès de chanteurs et chanteuses à Cuba, ainsi qu'à partir d'enregistrements commercialisés et de captations vidéos disponibles sur la toile.

Les traductions, transcriptions musicales et annotations sont de l'auteur. Les textes de chansons comprennent deux ou trois entrées linguistiques : créole cubain, créole haïtien et français.
La version créole cubain respecte graphie et prononciation des personnes ayant transmis les chants.
La version créole haïtien approche la graphie contemporaine du créole en Haïti
[1]

La version française tente d'approcher le sens du texte originel.

Pour les noms propres et les noms de styles musicaux, le contexte de la phrase fait préférer la graphie en créole cubain, créole haïtien ou en français.
A l'intérieur des textes de chanson, la partie soliste figure sur la colonne de gauche et la réponse du chœur sur la colonne de droite, en italique.
Concernant les partitions musicales, la voix soliste et le chœur se différencient par leur police de caractère. Les micro-variations des reprises du soliste sont une libre interprétation de l'auteur. Toutes les chansons sont volontairement unifiées sur une même tonalité. A chacun des interprètes de les transposer en fonction de sa tessiture de voix.

Apparaissent au cours de cet article les chants interprétés par les groupes suivants :
Caidijé, La Bel Kreyol [2]
(Camagüey), Lokosia, Agüe, Babul, Ban Rara (Guantanamo), Conjunto Folklorico de Oriente, Cutumba, Galibata, Grupo Thompson (Santiago de Cuba), La Caridad, Pilon de Cauto (Palma Soriano), Renacer haitiano, Nago (Ciego de Avila), Piti Dansé (Las Tunas).


TABLE DES MATIÈRES

Partie 1  : cette page

Cliquer sur un lien pour accéder à la partie :

1. Chants des contredanses

1.1 Eliansé
1.2 Minué
1.3 Lété
1.4 Polka
1.5 Vals
1.6 Matinik

Notes (N. B. : cliquer sur chaque appel de note et après lecture de la note cliquer sur son numéro pour revenir à la bonne place dans le texte)

Partie 2  : 2e page

2. Chants des genres carnavalesque et apparentés

2.1 Gaga
2.1.1 Gaga chay
2.1.2 Gaga pingué
2.2 Kanekela
2.3 Rasiñe
2.4 Cunyai

Partie 3 (3e page)  :

3. Genres profanes de distraction


3.1 Masún
3.2 Masún pilé
3.3 Merengué
3.4 Simbi / Fey
3.5 Bolero / Foltro / Habanera

 Partie 4 (4e page) :


4. Chants des genres religieux et annexes 

4.1 Rezo
4.2 Yanvalú
4.3 Daomé
4.4 Maisepol
4.5 Nago
4.6 Congo layé
4.7 Ibo

Annexes

Remerciements
Discographie
Bibliographie

Liste alphabétique des 311 fichiers sonores


INTRODUCTION

Les chansons rassemblées dans cet article font partie du patrimoine culturel de la communauté haïtienne de Cuba. Deux siècles d'immigration des habitants de l'île de Saint-Domingue ont marqué en particulier la région orientale de Cuba, dans les zones de Santiago, Guantanamo, Las Tunas et Camagüey.
Le processus nommé « transculturation » dans le champ sémantique de l'anthropologie décrit l'évolution culturelle d'une population immigrée. Dans le cas présent de ce que nous nommerons les Haïtiens de Cuba, l'un des marqueurs les plus significatifs de cette transculturation est la transformation de leur langue d'origine.

La langue des premiers immigrés de l'île de Saint Domingue est un créole très similaire à celui usité dans le reste des Antilles françaises. Le parler créole s'est considérablement transformé à Cuba avec l'intrusion du castillan, donnant naissance à un dialecte particulier que nous nommerons le créole cubain. Cette transformation procède d'une dégradation du créole parlé au quotidien, au profit du castillan, langue dominante sur l'île. La ségrégation des immigrés de l'île de Saint-Domingue a accéléré ce processus. Pour la plupart, ils étaient issus de milieux sociaux modestes, avec un faible niveau d'instruction. Dès la fin du XIXe siècle, leur arrivée massive est mal acceptée par les Cubains. L'émancipation des Noirs de la république d'Haïti naissante fait craindre des troubles politiques. Plus tard, l'effondrement de l'économie sucrière, la quasi disparition de la caficulture et de l'indigo créent une baisse des besoins en main d’œuvre non qualifiée, mais les Haïtiens continuent d'affluer.

L'usage du créole comme langue de travail sur les propriétés appartenant aux Français[3] s'est perdu avec la dispersion des communautés haïtiennes. Il ne fut alors utilisé que dans le cercle familial ou dans le contexte religieux du vodou. A l'heure actuelle, quelques associations[4] tentent de relancer l'usage de la langue créole, qui n'est plus parlée au quotidien que par des personnes âgées. Le vodou et la vitalité de groupes musicaux porteurs de la culture haïtienne maintiennent la langue. Certains groupes folkloriques le font également, mais ne jouent pas exclusivement le répertoire haïtien[5]. Ce patrimoine est également mis en avant par diverses manifestations culturelles consacrées à la culture haïtienne de Cuba[6].
Selon le vécu, l'histoire familiale et le degré d'implication dans la culture haïtienne des chanteurs dont sont issus les textes qui suivent, la langue connaît des différences importantes. Nous nous sommes attachés à respecter la graphie qu'ils utilisent.

Pour ce que nous appellerons tout du long le créole cubain, sont absents certains marqueurs d'une structuration grammaticale, rendant les textes parfois incompréhensibles pour un locuteur haïtien. Cette transformation syntaxique et structurelle est la résultante de chants portés par des artistes ne parlant plus ou peu le créole d'Haïti, et de surcroît ayant l'oreille du castillan, langue d'adoption ou langue maternelle. Il est notable que le sens donné aux textes en créole cubain diffèrent parfois beaucoup du sens originel, donnant alors naissance à un nouvel imaginaire propre à la culture cubaine. C'est pourquoi nous parlerons alors de créole cubain. Chacun des chants dans sa version créole haïtienne a déjà plusieurs niveaux de lecture. Sont sédimentés parfois à l'intérieur du même texte, un témoignage de la vie quotidienne, un fait historique ou politique, une vision spirituelle et occulte. La nature intrinsèquement élusive de la langue créole haïtienne permet bon nombre de jeux de mots et de sens-tiroirs. Ceux-ci seront augmentés dans les versions cubaines des chants, proposant parfois des significations très éloignées du sens originel.

La mise en regard des trois entrées linguistiques, permet d'observer l'évolution sémantique et lexicale de ce patrimoine oral exogène d'une culture cubaine déjà riche en signes de multi-culturalisme. 

Concernant la construction musicale des chants, et comme pour la plupart de ceux du répertoire afro-cubain, elle est essentiellement basée sur le principe de question/réponse entre un chanteur soliste et un chœur. Il est rare que le chœur ne propose autre chose que la reproduction du texte chanté auparavant par le soliste. Après plusieurs échanges sur le même texte, le soliste peut choisir de le couper, n'en utilisant plus qu'une partie et provoquant des réponses du chœur plus rapprochées. Cet  «élagage» peut intervenir plusieurs fois sur le même paragraphe, provoquant une tension dans la musique ainsi qu'une accélération de la pulsation.

Les mélodies du répertoire haïtien sont de nature très diverse, en fonction de leur fonctionnalité et de leurs origines. Les contredanses sont souvent sur le mode majeur et ressemblent par beaucoup à nos mélodies européennes. Les musiques de carnaval utilisent des mélodies courtes, faciles à mémoriser et à reproduire par le public. L'utilisation de gammes pentatoniques ou octophoniques dans les musiques religieuses du vodou laisse transparaître leur filiation avec l'Afrique.

N. B. : Mode d'emploi des liens sonores (mp3) : cliquer sur le texte du lien et non sur le symbole son


1. CHANTS DES CONTREDANSES

Au début du XIXe siècle, et après avoir comblé les salons à danser du vieux continent puis la bourgeoisie cubaine, les contredanses furent adoptées par les Noirs domestiques des français à Cuba[7]. A travers le chant et la percussion, parfois un accordéon ou un banjo, ils réinterprétaient les mélodies gaies et  les chorégraphies gracieuses que leur maîtres affectionnaient. Ces contredanses, peu en accord avec le monde moderne ne sont  plus jouées que par quelques groupes porteurs[8] et compagnies folkloriques.



1.1 ELIANSE

L'eliansé[9] est joué sur un cycle de trois temps avec une vélocité moyenne. Toutes les mélodies collectées sont sur le mode majeur. La danse s'exécute en couple, avec un balancement giratoire et quelques pas sautillés.


Inviter l'assemblée à danser est un thème récurrent dans les chants de contredanses. Quadrilles, rondes, danses en ligne en sont les principales figures chorégraphiques. 

LEVE LEVE

Transmis par Santa Martínez Martínez de Lokosia

Créole haïtien

Français

Leve leve 
Leve leve 
Leve leve                                                           Papa danse
Papa danse pou a l'pa elianse
     Leve leve 
     Leve leve 
     Leve leve Papa danse
     Papa danse pou a l'pa elianse                    
Papa danse, l'danse elianse                
     Leve leve 
     Leve leve 
     Leve leve Papa danse
                                    Ae danse
     Danse elianse                                               Pit papa danse                                                   Danse elianse

Levez-vous, levez-vous
Levez-vous, levez-vous
Levez-vous, levez-vous                                                                         Papa pour danser
Papa pour danser, pour lui danser le pas d'eliansé
     Levez-vous, levez-vous
     Levez-vous, levez-vous
     Levez-vous, levez-vous Papa pour danser
     Papa pour danser, pour lui danser le pas d'eliansé                    
Papa pour danser, pour lui danser l'eliansé
     Levez-vous, levez-vous
     Levez-vous, levez-vous
     Levez-vous, levez-vous Papa pour danser                                 
Aé dansez  
     Danser l'eliansé                                                                             Petit papa dansez
     Danser l'elianse


son Par Santa Martínez Martínez
Lire la partition 


son
Par Andres López Hodelin

 

Cette chanson reste évasive sur le véritable sujet de l'enthousiasme du narrateur. Nous pouvons entendre là une appréciation sur le bal en train de se dérouler.

A LA BÈL

Transmis par Andres Hodelin López "Mesye" de Agüe

Créole haïtien

Français

A la bèl, a la bèl
A la bèl monchè vini
A la bèl, a la bèl
A la bèl monchè men li

Quelle belle, quelle belle chose
Quelle belle chose, mon cher venez!
Quelle belle, quelle belle chose
Quelle belle chose, mon cher la voici!


son
Par Andres López Hodelin


Lire la partition


De l'autorité parentale et des tâches ménagères

MANMAN OU MALON
ÈT

Transmis par Andres Hodelin López "Mesye" de Agüe

Créole haïtien

Français

Manman ou malonnèt
Papa ou malonnèt
Ou we m' avek cheri
Ou vle m' kale bannann

Maman vous êtes sans scrupule
Papa vous êtes sans scrupule
Vous me voyez en compagnie de mon chéri
Et vous voulez que j'épluche les bananes[10]

son Par Andres López Hodelin

Lire la partition


Cette histoire d'un protagoniste faisant tomber son chapeau vient d'une chanson haïtienne à succès, Panama mwen tonbe[11]. Le sujet a fait florès, en passant du style congo d'origine au merengué, où ici à l'eliansé.

A LA JANJAN BODÈ

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

A  la Janjan bodè 
A  la Janjan bodè 
A  la Janjan bodè 
Chapo tonbe li pa ramase 
O wa yo

Ah la la, Jeanjean est courbé
Ah la la, Jeanjean est courbé
Ah la la, Jeanjean est courbé
Son chapeau est tombé, il ne l'avait pas ramassé
Ô, très haut!


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez

Lire la partition


Ce texte met en avant Ibo Lele, un esprit du panthéon Ibo. Nous verrons plus loin qu'un style musical particulier est employé pour célébrer ces esprits[12]. Le champ lexical des Ibo se retrouve dans tous les styles musicaux, comme ici dans l'eliansé.

IBO LELE

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien 

Français

Ibo Lele, Ibo Lele
Ibo Lele mi pa elianse
Mi pa elianse
Mi pa elianse 
      Ibo Lele, Ibo Lele
      Ibo Lele mi pa elianse
      Mi pa elianse
      Mi pa elianse                  
Mi pa elianse  
      Mi pa elianse                   
Pou Ibo fiyanse' m 
      Mi pa elianse                 Ibo allyans mue
       Mi pa elianse

Ibo Lele, Ibo Lele
Ibo Lele mon pas d'eliansé
Mon pas d'eliansé
Mon pas d'eliansé
      Ibo Lele, Ibo Lele
      Ibo Lele mon pas d'eliansé
      Mon pas d'eliansé
      Mon pas d'eliansé                
Mon pas d'eliansé
      Mon pas d'eliansé                  Pour me fiancer à Ibo
      Mon pas d'eliansé               Pour m'allier à Ibo
      Mon pas d'eliansé


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez

Lire la partition


1.2 MINUE

L'eliansé et le lété sont des créations des Noirs domestiques qui ont remplacées progressivement le minué, contredanse d'origine européenne. Le groupe Piti Dansé
[13] est l'un des derniers à l'avoir encore à son répertoire. Le rythme du minué se rapproche de celui de la yuba des sociétés de tumba francesa, où tous les début de cycles sont accentués.


Le titre de la chanson suivante joue d’ambiguïté et de jeu de mot sur menuet et minuit, heure propice à certaines cérémonies vodou, petro et guédé.

MINUE SOLEO

Transmis par Rafael Cisnero Lescay de Cutumba

Créole cubain

Créole haïtien

Français

Minui soleo        
Sele mue sa      
Minui soleo
Sele mue sa      
Minui sole achade
Sele cumbamboye     
Si yo mande pu mue  
Mue lae
Si yo mande pu mue  
Mue lae
Mue cachire
La fami samble ago e
La fami samble ago e
Ella güini bande nos

Ae ae
Lubri barie pu mue
Lubri barie pu mue
Lubri barie pu mue

Minwi sò lè o     
Se lè mwen sa  
Minwi sò lè o
Se lè mwen sa
Minwi sò lè o achade
Se lè kòm band bon ye
Si yo mande pou mwen
Mwen ale
Si yo mande pou mwen
Mwen ale
Mwen kache rèd
La fanmi asanble agoe
La fanmi asanble ago
E liy
[14] a wi ni ban de nou

Ae ae
Louvri baryè pou mwen
Louvri baryè pou mwen
Louvri baryè pou mwen

O, minuit, l'heure des sorts 
C'est mon heure
O, minuit, l'heure des sorts
C'est mon heure
O, minuit, achadé      
C'est l'heure, comme c'est bon mes frères
Si ils me le demandent
J'irai
Si ils me le demandent
J'irai         
Je cacherai ma raideur
[15]    
La famille est rassemblée là, agoé!     
La famille est rassemblée là, agoé!     
Sommes-nous oui ou non sur la voie?

Aé, aé!
Ouvre-moi le passage!
Ouvre-moi le passage!
Ouvre-moi le passage!


son
Par Rafael Cisnero Lescay

Lire la partition


Une plaisanterie par laquelle le narrateur tente de justifier sa gloutonnerie.

OTAN MANJE BONBON

Transmis par Ramón Hilmo Samdi de Piti Dansé

Créole haïtien

Français

Otan manje manje bonbon
Bouch mwen ganye goute
Si e m'pa te pouwa men li
Bouch mwen pa tan gan gou sa
A la, lalala la la la

D'arrêter de manger ces sucreries
J'en avais l'eau à la bouche
Si je ne l'avais pas fait
Ma bouche n'a pas eût le temps d'y goûter
A la, lalala la la la

son par Ramón Hilmo Samdi

Lire la partition


1.3. LÉTÉ

Le lété est une danse de quadrille à deux temps, de pulsation ternaire et sur une vitesse assez enlevée. Le mot vient directement du français "l'été" (des anciens quadrilles français dansaient l'été). Les mélodies collectées sont toutes sur le mode majeur.


Les deux chansons suivantes ont une base mélodique commune. Quelques strophes sont différentes selon l'interprète, chacun apportant une part de création.

Une mère souhaite retrouver sa fille. Elle en appelle à Ogoun Batala, père des esprits de la famille des Ogoun, qui lui conseille une grande piété.

OGUNBATALA LETE

Transmis par Rafael Cisnero Lescay de Cutumba

Créole cubain

Créole haïtien

Français

Ogunbatala lete, belgazon
Ogunbatala lete, belgazon
Ogunbatala lete
             Belgazon               Ogunbatala lete
             Belgazon                                
Si mama le piti fi
Le Bondie a mache tua
Le Bondie a mache tua
Le Bondie a mache tua
             Si mama le piti fi
             Le Bondie a mache tua
             Le Bondie a mache tua
             Le Bondie a mache tua

Ogou n'Batala l'èt e, bèl gason
Ogou n'Batala l'èt e, bèl gason
Ogou n'Batala l'èt e
            Bèl gason Ogou n'                         Batala l'èt e
            Bèl gason                                     
Si manman w vle pitit fiy
Lebondye an mache tou a l'
Lebondye an mache tou a l'
Lebondye an mache tou a l'
            Si manman w vle pitit fiy
            Lebondye an mache tou a l'
            Lebondye an mache tou a l'
            Lebondye an mache tou a l'

Notre Ogoun Batala est un beau garçon Notre Ogoun Batala est un beau garçon
Notre Ogoun Batala est
                     Un beau garçon
Notre Ogoun Batala est
                     Un beau garçon
Maman, si vous voulez votre petite fille
Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
                     Maman, si vous voulez votre petite fille
                     Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
                     Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
                     Dans les pas du Bondieu vous devez marcher


son
Par Rafael Cisnero Lescay
 
Lire la partition


Cette chanson est une variante de la précédente, mais se fait plus précise sur la raison du désarroi de la mère : elle a perdu sa fille, tombée dans la prostitution.

SI MANMAN VLE PITIT FIY

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

Si manman vle pitit fiy
Pou al Bondye nan mache tou a
Si manman vle pitit fiy
Pou al Bondye nan mache tou a
Si ou l'Bondye nan mache tou a 
Se oule vole woule
Nan pwen larjan
A lanmou fini
E nan pwen dolar
A lanmou fini       

Maman, si vous voulez retrouver votre petite fille
Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
Maman, si vous voulez retrouver votre petite fille
Dans les pas du Bondieu vous devez marcher
Sûr, dans les pas du Bondieu vous devez marcher
Pour la trouver, loin elle est partie
Sans argent
Ah, l'amour c'est fini
Hé, sans dollars
Ah, l'amour c'est fini


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez


Lire la partition 1

son
Par Andres López Hodelin

son
Par Santa Martínez Martínez

Lire la partition 2


Le texte suivant raconte un amour contrarié, le narrateur voyeur observant l'objet de ses convoitises se baignant à la rivière.

PWAL MA OU NAN DLO WA YO
Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

A pwal m'a ou nan dlo wa yo
A pwal m'a ou nan dlo wa yo
       Si w renmen ou n fanm                 Fanm la pa je mwen                    A pwal m'a ou nan dlo               Me vole ponpe fon nan dlo

Je suis tout nu dans l'eau, ô mon dieu!
Je suis tout nu dans l'eau, ô mon dieu!
Car si comme moi vous adorez une femme
Une femme qui ne vous vois pas
Tout nu je suis dans l'eau
J'ai sauté pour m'y cacher au fond.

Lire la partition


1.4 POLKA

La polka des contredanses haïtienne a la particularité de s'exécuter sur un cycle rythmique variable. Il est induit par la longueur des phrases chantées. Nous trouverons selon les cas des cycles à 5, 6 ou 7 temps. Le dernier temps du cycle est marqué par un accent ou un arrêt. Les mélodies sont sur le mode majeur.


L'invitation à la danse au son d'une mélodie gracieuse, comme dans la bonne société.

MADMWASEL SA

Transmis par Santa Martínez Martínez de Lokosia

Créole haïtien

Français

Madmwasel sa, madmwasel sa
Vini pou nou pouvwa danse
Madmwasel sa, madmwasel sa
Vini pou nou pouvwa danse

Cette demoiselle, cette demoiselle
Est venue à nous pour pouvoir danser
Cette demoiselle, cette demoiselle
Est venue à nous pour pouvoir danser


son
Par Santa Martínez Martínez

lien sonore Par Daniel Mirabeau

Lire la partition


MADANM PASE

Transmis par Rafael Cisnero Lescay de Cutumba

Créole haïtien

Français

Lala lala lala Lala lala lala
Lala lala lala
Lala lala lala lala

Madanm madanm pase
Madanm madanm madanm pase
Manman danse, manman danse
Manman danse, danse elianse

O, o o
O, o o
Mamwasel kanpe danse pa lwa

Lala lala lala Lala lala lala
Lala lala lala
Lala lala lala lala

Madame, madame passe
Madame, madame, madame passe                                     Maman danse, maman danse
Maman danse, danse l'eliansé

O, o o
O, o o
Mademoiselle est là debout pour danser les esprits


son
Par Rafael Cisnero Lescay

lien sonore Par Daniel Mirabeau

Lire la partition


Le texte suivant s'articule sur un cycle rythmique à six temps. Cela démontre que la polka n'est pas un rythme figé, qu'il s'adapte à la durée des phrases chantées. Le premier paragraphe est commun au texte précédent.

MAMUASEL SA VINI PUNU A DANCE

Transmis par Rafael Cisnero Lescay de Cutumba

Créole cubain

Créole haïtien

Français

Mamuasel sa, mamuasel sa 
Vini punu a danse
Mamuasel sa, mamuasel sa 
Vini punu a danse 

Mama dance, mama dance         
Mama dance, danse polka
O, o o
O, o o                
Mamuasel compe dance pa lua

Madmwasèl sa, madmwasèl sa
Vini pou nou pouvwa danse
Madmwasèl sa, madmwasèl sa
Vini pou nou pouvwa danse

Manman danse, manman danse
Manman danse, danse polka
O, o o       
O, o o       
Madmwasèl kanpe danse pa lwa

Cette demoiselle, cette demoiselle
Est venue pour pouvoir danser
Cette demoiselle, cette demoiselle
Est venue pour pouvoir danser

Maman danser, maman danser
Maman danser, danser polka                                               O, o o
O, o o
Mademoiselle est là debout, pour danser les esprits


 Lire la partition


La chanson qui suit a la particularité de s'articuler sur un cycle rythmique à sept temps, occurrence plutôt rare dans la musique cubaine. Comme pour beaucoup de textes du champ sémantique vodou, celui-ci est “à tiroirs”. Il peut être compris comme la narration d'une chorégraphie, mais aussi comme l'évocation d'esprits du panthéon guédé.

MAMUASEL COMPE

Transmis par Rafael Cisnero Lescay de Cutumba

Créole cubain

Créole haïtien

Français

Mamuasel compe mamuasel con
Mamuasel compe mamuasel con sa

Ti gazon piti gazon pase con sa
Ti gazon piti gazon pase con sa            

Madam con sa pase con sa
Madam con sa pase con sa

Ti gazon piti gazon pase con sa
Ti gazon piti gazon pase con sa

Madmwasèl kanpe, madmwasèl konsa
Madmwasèl kanpe, madmwasèl konsa

Ti Gason[16] pitit gason pa se konsa
Ti Gason pitit gason pa se konsa             

Madanm[17] kon sa pa se konsa    
Madanm kon sa pa se konsa

Ti Gason pitit gason pa se konsa
Ti Gason pitit gason pa se konsa

Mademoiselle debout! Mademoiselle comme cela
Mademoiselle debout! Mademoiselle comme cela

Petit garçon, petit garçon les pas c'est comme cela
Petit garçon, petit garçon les pas c'est comme cela

Madame comme cela, les pas c'est comme cela
Madame comme cela, les pas c'est comme cela

Petit garçon, petit garçon les pas c'est comme cela
Petit garçon, petit garçon les pas c'est comme cela


son
Par Rafael Cisnero Lescay

Lire la partition


1.5 VALS

Les valses haitiano-cubaines s'exécutent sur un tempo modéré, pour préserver la danse de tout caractère trop extraverti. Elles reprennent en cela l'esprit des chorégraphies européennes telles que les dansaient les exilés français de l'île de Saint Domingue.


Autour du champ sémantique d'un amour courtois, les airs suivant invitent à la danse.

LA BÈL SOUSÈL

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

La bèl Sousèl, ri min a Lerison
La bèl Sousèl, ri min a Lerison
E kan de li, santi pasion pou li
E kan de li, santi pasion pou li
Se bon se ri min pou l'de fanm
Pou l' pli bo, sèvi lavi
E pou l' pli bo, sèvi lavi

La belle Suzelle esquisse un sourire à Lérisson
La belle Suzelle esquisse un sourire à Lérisson
Et quand ces deux-là se virent, de passion ils furent pris
Et quand ces deux-là se virent, de passion ils furent pris
Une femme qui vous sourit c'est bon
Cela vous embellit la vie
Cela vous rend la vie plus belle


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez

Lire la partition


CHANTE A DANSE

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

Chante a danse, jusque vini soley
La Lili se bèl fanm, costum bleu
Chante a danse, jusque vini soley
La Lili se bèl fanm, costum bleu
Chapo tonbe li, tonbe li chapo
Chapo tonbe li, tonbe li chapo

De chanter et danser jusqu'à l'aube
La Lili était belle dans son habit bleu
De chanter et danser jusqu'à l'aube
La Lili était belle dans son habit bleu
Elle fit tomber sa coiffe, sa coiffe elle fit tomber
Elle fit tomber sa coiffe, sa coiffe elle fit tomber


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez


Lire la partition


Les références au vodou sont fréquentes dans les chansons profanes des danses de salon.

Dans cette première, le narrateur tente de rentrer en communication avec les esprits de l'au-delà. Dans la troisième, des papillons sont chargés de porter un message sur la terre des ancêtres.

MADANM KI JAN

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

Madanm ki jan ki jan ki
Pou nan dlo[18], pou nan dlo
Madanm ki jan ki jan ki
Pou nan dlo, pou nan dlo

Madame comment, comment faire
Pour l'au-delà, pour l'au-delà
Madame comment, comment faire
Pour l'au-delà, pour l'au-delà


son
Par Orlando Aramis Brugal Suarez

Lire la partition


MADANM AJE KI GANYE

Transmis par Andres Hodelin de Agüe

Créole haïtien

Français

Madanm aje ki ganye pou nan dlo
Pou nan dlo, pou nan dlo
Pou nan dlo
Madanm aje

Vieille femme, vous qui gagnez l'au-delà
L'au-delà, l'au-delà
L'au-delà
Madame âgée


son
Par Andres López Hodelin

Lire la partition


DEMELE TWA PAPIYON O

Transmis par Orlando Aramis Brugal Suarez de Babul

Créole haïtien

Français

Demele twa papiyon mue
Demele o, twa papiyon Papa
Y ou m'ale, Ginen ale done mue

Travaillez mes trois papillons[19]
Dépêchez vous, trois papillons Papa
Mais vous allez, vers la Guinée me leur porter


Lire la partition



1.6 MATINIK

Le matinik est un genre qui est tombé en désuétude. Comme pour beaucoup de contredanses, le groupe Piti Dansé faisait partie des derniers à les jouer. En Haïti, il est encore pratiqué à des fins récréatives ou dans les cérémonies pour Azaka Mède, ministre de l'agriculture.


SE MALAD MWEN

Transmis par Ramón Hilmo Samdi de Piti Dansé

Créole haïtien

Français

Se malad, mwen malad o
Se pa jalou mwen pe fe a Dye
Se malad, mwen malad o
Se pa jalou m'pe fe o
Si Bondye ède mwen leve
Pral danse matinik travay o

Je suis malade, ô je suis malade
Je ne suis pas jaloux, j'en appelle à Dieu
Je suis malade, ô je suis malade
Je ne suis pas jaloux, je peux le faire
Si le Bondieu m'aide à me lever
A danser le martinique je vais m'employer

son par Ramón Hilmo Samdi

Lire la partition

 SUITE : Partie 2. Chants des genres carnavalesques ou apparentés (2e page sur 4)

2.1 Gaga
2.2 Kanekela
2.3 Rasiñe
2.4 Cunyai

Auteur : Daniel Mirabeau
© Daniel Mirabeau/Ritmacuba 

 Article en français en ligne :
1ère version : 10/11/2015.
2e version avec liens sonores, augmentée : 07/05/2017

Cette 3e version (augmentée) : 9/12/2018. Révisée 22/03/2019


[1] Selon la réforme orthographique et la loi haïtienne du 28.09.79.

[2] Ce groupe a changé officiellement de nom en 2014. Il est également connu sous celui de Bonito Patuá.

[3] Dans ce contexte, les Français sont les propriétaires terriens ayant fui Saint-Domingue pour s'installer à Cuba à l'heure de la révolution haïtienne.

[4] Dont par exemple Kiba Banzil à La Havane qui propose des cours de créole et des manifestations culturelles.

[5] La différence est faite entre «groupe porteur» garant légitime d'une tradition et groupe folklorique qui fait acte de représentation de différentes cultures à des fins artistiques. Parmi les groupes identifiés comme porteurs de la culture haïtienne: Abure eye, Lokosia, La Caridad, Piti Dancé, Thompson, Nago, Renacer Haitiano, Desendann, La Bel Kreyol. Parmi les groupes folkoriques jouant régulièrement du répertoire haïtien: Conjunto Folklorico de Oriente, Cutumba, Kokoyé, Babul, Danza Libre, Mecongo.

[6] Festival del Caribe, Eva Gaspar, Banzil Kiba Kreyol, Festival Buá Caiman, etc...

[7] On appelait français toute personne immigrée en provenance de l'île de Saint Dominique, quelle que soit sa couleur de peau ou son statut social. Les esclaves et affranchis portaient le nom de famille français de leur ancien maître.

[8] Formations de danse et de musique garante d'une tradition culturelle.

[9] Plusieurs graphies sont possibles : eliansé, lianset.

[10] Sous-entendu « que je vous aide aux tâches culinaires ».

[11] cf. Chapître merengué.

[12] cf. chap. 4.7 Ibo.

[13] Groupe folkorique haïtien de Las Tunas.

[14] Litt. : Ligne. Fig. : Chemin, voie.

[15] Sous-entendu du paragraphe : si un esprit me demande pour danser, je me laisserai posséder et cacherai ma raideur.

[16] Ti Gazon : surnom de Gède Nibo. Protecteur de la vie et de la mort. Esprit qui peut être terrible, on en parle comme un enfant. Parfois représenté avec une bouteille rhum épicé (tafyia) d'une main et un bâton à frapper (koko makak) de l'autre.

[17] Madanm: surnom de Grande Brigitte (Gan Brijit) . Dans la famille des Gède, c'est l'épouse de Baron Samedi (Bawon Samdi). Elle a autorité sur les cimetières.

[18] Nan dlo : dans l'eau ou sous l'eau. L'au-delà des vodouisant est situé sous l'eau dans l'imaginaire populaire.

[19] Les papillons sont la représentation de l'esprit Lemò (la mort) pour les vodouisants.


Retour à l'accueil


A la source ? | Qui sommes-nous ? | Nos partenaires
© Ritmacuba
163 r. de la Butte Pinson
93380 PIERREFITTE - FRANCE

Tél : 33 1 48 39 90 53

E-mail : info@ritmacuba.com

statistiques